Semi-Marathon à New-York

Tout à commencé en Novembre 2017. On dirait le grand père de Kirikou qui va raconter une histoire 🤣. Dommage qu’on puisse pas mettre du son sur le blog. J’aurais mis un fond sonore de djembé pour faire comme le conteur Africain à l’ancienne sur Africa n1 là 😆.

Je venais d’arriver à Montréal depuis quelques semaines. Vu que je venais de reprendre le footing après mes 3 mois en Afrique de l’Ouest, je voulais me fixer un objectif concret. J’ai fouillé sur internet et je suis tombé sur une course féminine aux USA à Grand Rapide. J’ai donc maintenu mes footing régulièrement en projetant de m’y inscrire prochainement.

20171103_153742DSCN0841MR1020171011_090410

Mais vers la mi-novembre, alors que je fouillais sur le net; Je tombe sur la course Shape Women Half Marathon in New york city-Central Park. Et là, je me mets à rêver et me dire que ce serait top de faire un semi à NYC en plus. Je me sentais au top de ma forme, limite j’avais des ailles qui poussaient. Je précise, je ne bois pas de Redbull ou autres boissons du style. Je marche au jus de letchis moi! 😂.

jus letchi

Kan ou gagne pu ek la fré y pouak 🙂

Après quelques jours d’hésitations, je finis par m’inscrire. Sachant que dans ma vie la seule course que j’ai réalisé a été la course Odysséa 10km contre le Cancer du sein en 2016 à l’île de la Réunion.

14908324_1049149375211905_4399416269963955069_n14956553_1049149141878595_7716146773682861186_n

J’ai toujours été active au quotidien. Adolescente, je ne comprenais pas qu’on puisse courir pour courir. Je jouais au basket en club donc pour moi en dehors de courir sur un terrain de basket-ball ou courir pour le bus, je ne voyais absolument pas l’intérêt de courir quoi 😅. Bon maintenant, je peux officiellement considérer que je suis sportive 😆

Bref, revenons au Semi… Une fois que je me suis inscrite, j’ai accentué mes entraînements. Jusqu’à mi-décembre 2017, je courais une moyenne de 3 fois par semaine 10km en 1h. Mon max à été 11,26 km en 1h05 min

Screenshot_20171206-112104

Puis j’ai déménagé à Toronto. Là c’était clairement plus possible de courir en extérieur vu le temps. J’ai donc arrêté de courir quasiment 1 mois. Ensuite, je me suis inscrite en salle de sport parce que je ne pouvais pas continuer comme ça et abandonner mon projet. Pendant 1 mois, j’allais quasiment tous les jours à la salle. Comme je n’aime pas courir sur tapis, je me suis focalisée sur la musculation. Eh oui pour courir , il faut muscler les cuisses, les abdos et le dos. J’ai quand même maintenu quelques séances de course sur tapis mais rien de fameux.

20180118_202936 (1)20180105_16344620180416_23393520180116_112354IMG-20180203-WA000620180105_132111

Quand mon abonnement d’un mois s’est terminé, j’ai trouvé un running track pour courir en intérieur. C’était une piste d’athlétisme en mezzanine faisant un cercle au dessus d’un terrain de basket.

20180220_113348

Vers fin février, le temps à Toronto était un peu plus clément (pendant 1 à 2 semaine). Donc je me suis remise à courir en extérieur. Mais j’ai galéré à revenir sur du 10km en 1h. C’était pathétique ! Je faisais parfois un truc comme 7km en 54min…

Là j’étais déçu et énervée de moi même. Durant tout mon processus, mon objectif pour le semi variait. Au début (en décembre), je me disais « vas y c’est vite fait, je peux faire les 21km en 2h15 max » puis en février c’était « bon si j’arrive à bien m’y remettre je peux le faire en 2h30…. »
Malgré tout, j’avais une petite lueur d’espoir. Je me suis dis: « je vais essayer de tenir un cap de 2 footing par semaine sur le mois de mars. Même si en Mars je serais en vadrouille, in sha Allah ça va le faire ».

Clairement c’est difficile de tenir un programme sportif et une alimentation variée et équilibrée quand on est tout le temps sur la route.
Du coup, à Cuba j’ai couru 1 fois à Cienfuego sur le Maleçon.

DSCN1224DSCN123420180306_064700

Au Costa Rica, je n’ai pas eu le temps et l’envie de courir. J’ai admiré les superbes aires de sport externes ^^.

20180317_132531

Et enfin au Panama, là aussi, il y avait de beaux espaces de sport. Mais je suis tombée malade.

20180322_17343620180323_162943

Donc concrètement, en fin Mars la motivation et le moral quant au Semi était au ras des pâquerettes. Tous les jours, je me disais  » j’y vais ou j’y vais pas ». J’ai eu l’immense soutien de celle que j’appelle ma doudou Antillaise. Chaque jour au téléphone, je lui évoquait mon désarroi 😅.

En Avril, j’ai donc débarqué aux USA car le Semi n’était pas la seule raison de ce voyage. Je vous raconte ça prochainement, du lourd! #teasing


Trouvez des vols à moins de 400€ pour New-York !

J’étais totalement découragée mais en même temps, je savais profondément que ne pas y aller m’aurait vraiment affecté. Ouais à ce point! Mon ego aurait buggé et trop de regrets…
J’imaginais ma mère me dire (avec l’accent ivoirien😂) « mais c’est quoi même, c’est forcé? Qui t’as envoyé? Ou bien on te paie pour aller courir là bas ? ». Et puis finir par  » En tous cas c’est bien ma fille, tu es courageuse. Au moins tu aura beaucoup de choses à raconter à tes enfants( petit message subliminal de la mama lol) ». Et mon père me sortir un énième  » ah oui moi quand j’étais jeune, je courais tout le temps. blabla…🤣 » Les padrés Africains toujours c’était des athlètes beaux gosses et tout et tout quand ils étaient jeunes MDR…

Enfin bref, à la fois je me disais « franchement tu peux pas y aller avec ton entraînement naze. Tu vas te vautrer comme jamais… » et « Non mais vas y de toute façon t’es là, donc voilà quoi. » Mes sempiternels dialogues internes 😅.

Malgré le doute, le jeudi précédent la course; Je suis allée chercher mon dossard et mon tee-shirt au New york Road Runners center.

20180414_19062320180412_150847

Là bas, j’ai rencontré une Afro-Américaine avec qui je tape la discut’. Elle rentre tout juste de Paris. Elle me raconte son émerveillement « Paris is soo amazing, so beautiful… » Et en fait, elle y a fait le marathon de Paris ! Awesome!

Physiquement, après être sorti du Panama, j’étais épuisée. Aux USA depuis 1 semaine, je marchais en moyenne entre 10 et 15 km par jour ! Donc bon…

Je me suis donc promis de ne rien faire la veille de la course et de me reposer pour avoir un minimum de force pour tenter de finir la course. Sauf que ! En me couchant vendredi soir, j’ai checké la météo…
Et là, que vois-je ?! La pluie est au rendez-vous. Là je me dis eh Dieu!!!! Aides-moi! Tu peux pas me laisser en galère. Ça faisait plusieurs jours déjà que je priais Dieu de me donner des supers pouvoirs de blackpanther pour juste finir cette course 😆. Bah quoi Dieu a dit « Demandez moi et je vous répondrai….  » S40v60. Moi je lui demande hein lol.

Vu que je n’avais pas prévu le coup, je n’avais absolument pas de K-way. Donc, je me suis dis vas y tranquille Tasa. Demain tu vas vite fais en acheter un et tu rentre direct.

No way girl…. le vite fais là… hum!
J’ai traversé tout brooklyn ensuite j’ai atterri sur Times square… J’ai galéré à trouver quelque chose de correct. À la vielle de la course, je me suis dis « franchement là c’est deyde. C’est impossible de courir sous la pluie sans K-way… Il vaut mieux que j’abandonne. ».
Comme une ultime chance, je rentre dans H&M. Je finis par y trouver un K-way à prix raisonnable (on les boycottera next time mdr! Moi j’étais en galère ici qui m’a aidé? 😆). C’est dans les moments comme ça que décathlon te manque lol. D’ailleurs l’application est au top pour les entraînements….En vrai décathlon c’est la vie!#Ilovedecathlon.

J’étais sensé me reposer non ?! Bah au final j’ai marché 12km!!!
Le soir avant de me coucher, je prie encore Dieu de m’aider. Parce que clairement, je ne crois plus en mes capacités mais j’ai la conviction qu’IL va m’aider. Même si ce n’est pas LUI qui m’a dit d’aller me mettre dans les problèmes 😂. Je sais qu’IL ne peut pas me laisser en galère comme ça 😅.

clone tag: 649794402899989977020180410_163448

Le D day arrive enfin. Debout à 5h du matin, petit déjeuner, prière et c’est parti mon kiki. Je me sens remotivée ! Je me dis « vas y plus rien à perdre hein… Et puis tu vas juste essayer de finir… vas y ça va le faire in sha Allah. T’es Tasa ou pas ? T’es une battante ou pas ? Deter ou pas ? On cours pas nouuuuus? lol »

Au niveau de la météo, le temps était très nuageux et il faisait froid genre 5°c. Pas de pluie à l’horizon et au final, il n’a pas plu. Al hamdouliLah!

J’arrive sur les lieux, il y a du monde. Je vois des nanas gaulées comme des championnes olympiques. Je me dis mais « what am I doing here? ouahhh ! ça se voit elles courent depuis des années. Qui m’a envoyé? venez me chercher. I’m crazy… » Mdr!

Après je voyais des nanas avec des masses grasses plus importantes que moi ^^. Alors je me disais  » C’est dans la tête, si elles elles peuvent, toi aussi tu peux. C’est comment?! ». Ahlala soy loco 🤣 J’en peux plus de moi 😆😂😂.

Dans la foule, je recroise l’Américaine rencontrée au NYCRR lorsque je suis allée retirer mon dossard. Trop sympas, elle me dit  » Don’t worry, just enjoy your race… Take your time…. You’re here so enjoy it. You’re a wonderful girl… »

Sur la ligne de départ, je tape la discute avec les voisines. Une qui fait un signe de croix. Je lui dis  » I’m praying too. I don’t know why I’m here but I will do my best with help of God » Elle me répond  » me too, I just want to finish this race ». Une autre se joint à nous et dit  » I just don’t want to be the last one » et là je leur répond « Ok, we have the same goal, so, we can run together » lol

Après l’hymne national, le départ et lancé! Les 5 premiers Km, je suis confortable. Je modère mon rythme en restant derrière la meneuse de course avec son panneau timming 2h45 histoire de m’économiser. Au début on a la patate, on est tenté de partir vite et c’est une grosse erreur à ne pas faire. J’ai en tête certains conseils comme pouvoir parler en courant, relever le buste… J’avais déjà distancé mes voisines du départ depuis un bon moment, elles n’étaient plus dans mon champs de vision. Jusqu’au mile 5 (8km) je suis derrière la meneuse de course du timming 2h30.
Mais à partir du miles 6.5 (10km) j’ai une sorte de point de côté mais je résiste. Sachant que le max couru dans ma life c’est 11km soit 7 miles. je commence à être en difficulté. Là, je me dis « Tasa c’est la moitié! Faut que tu tiennes tu ne peux absolument pas t’arrêter à mi-chemin ».
Au 8e miles (13km) j’en peux plus c’est là que j’ai vraiment senti mon manque d’entraînement. Je la joue donc stratégique pour finir. Je cours dans les descentes et marche à vive allure dans les côtes. Je fais de brefs arrêts aux ravitaillements pour mouiller ma bouche et me réhydrater un peu. Le panneau 2h30 n’est pas loin mais je sens que je n’ai plus assez d’énergie.

Au 10e miles (16km), je suis au bout de ma life. J’ai les boules parce que je marche plus que je ne cours. J’ai limite les larmes aux yeux parce qu’il ne reste « que » 3 miles (5km), je n’ai plus de force et je suis en train d’abandonner! Et puis, je repense à pleins de choses. Mes défis, mes batailles… Vous me direz ce n’est qu’une course. Mais c’est bien plus que ça pour moi dans la symbolique. Rien que le fait de penser à toutes les discriminations en tant que femme voilée. De penser que la politique Française, nous exclu littéralement de la société en nous empêchant de travailler ou de faire du sport… Rien que pour ça, je me dis « mais noooon, tu ne peux pas abandonner si près du but! ». Alors j’ai serré les dents et j’ai couru pour franchir la ligne d’arrivée au bout de 2h40min.

Je crois que je n’ai pas réalisé directement que je l’avais vraiment finis. J’ai couru 21km (13,1miles)! Quand j’ai réalisé, j’étais tellement enjoy et fière. Je me suis dit « mais si tu avais été assidue dans tes entraînements et tout qu’es ce que ça aurait donné ?… » 😅
Al hamdouliLah !😊

20180416_231331 (1)

« There are 3 beliefs that come with your mindset. Those 3 phrases are : I am. I can. I will. When your build your mindset you choose to change your world » Ryan Harris

Article initialement publié sur https://tasalexploratrice.wordpress.com/author/tasalexploratrice/


Previous Post Next Post

Default Comments

No Comments

Leave a Reply

Facebook Comments

G+ Comments